+

Blossom Dearie, piano, vocalist

Dearie

Née autour de 1925 dans le petit village d’East Durham, dans les Montagnes Castkill de l’État de New York, Blossom Margrethe Dearie découvrit la musique dès son plus jeune âge, en cherchant toujours à s’asseoir sur les genoux de la personne qui s’installait au piano familial, et se trouva très vite capable de rejouer des chansons de mémoire, et à l’oreille. A cinq ans, elle commença à prendre des leçons, et étudia la musique classique jusqu’à l’adolescence, puis se tourna vers le jazz.

Dearie commença à jouer professionnellement dans la fin des années 1940, quand elle s’installa à New York, et se produisit avec des groupes tels que les Blue Reys d’Alvino Rey, et les Blue Flames de Woody Herman. En 1950, elle entama sa carrière solo, en alliant sa voix au piano, jouant dans un petit club du Greenwich Village. C’est là qu’elle fit la rencontre d’Eddie Barclay, qui la persuada de se rendre à Paris. Elle enregistra alors son premier album solo pour le label Barclay. Elle forma également les Blue Stars of France, avec qui elle connut le succès grâce, notamment, à l’arrangement en français par Michel Legrand de la chanson "Lullaby of Birdland". À son retour aux Etats-Unis, elle enregistra six albums pour Verve Records.

Dans les années 1960, Blossom enregistra un album pour Capitol Records intitulé "May I Come In", où elle est accompagnée par un orchetre. Elle enregistra également quatre albums pour Fontana en Angleterre. Au cours de ces années-là, Dearie jouait souvent dans des clubs, comme le Village Vanguard, où elle partageait l’affiche avec Miles Davis. Dans les années 1970, elle se mit à jouer en concert plutôt que dans des clubs, et se produisit même à Carnegie Hall en 1973.
​​​ 
En 1974, Blossom Dearie devint la première femme possédant son propre label aux États-Unis : Daffodil Records. Le premier album produit par le label, “Blossom Dearie Sings”, ne comporte que des musiques qu’elle avait écrites elle-même. Jusqu’à son dernier concert en 2007, Blossom enregistra plus d’une douzaine d’albums, et joua fréquemment dans des clubs de New York et Londres. Elle mourut en février 2009. Elle fut une remarquable pianiste de jazz, chanteuse, et compositrice.